Comment traiter l’arthrite, et quels moyens modernes sont efficaces?

Beaucoup de gens ne voient pas la différence entre l’arthrite et l’arthrose, bien qu’il s’agisse de deux maladies articulaires fondamentalement différentes. L’arthrose est une maladie dégénérative chronique liée à l’âge dans laquelle les articulations sont déformées, elle se manifeste par la douleur pendant le jour et pendant le mouvement; l’arthrite – le résultat de processus inflammatoires de l’ensemble du corps, conduisant à une douleur aiguë dans les articulations, principalement la nuit et indépendamment des mouvements. Dans ce cas, l’arthrose dans un certain nombre de cas est une complication de l’arthrite négligée. L’arthrite peut se développer lentement et progressivement (formes chroniques) ou soudainement et brusquement (formes aiguës).

Souvent, l’arthrite est accompagnée d’une affection fébrile. L’arthrite présente toujours des douleurs articulaires, mais leur présence n’est en aucun cas toujours un signe d’arthrite. Les causes, les symptômes et les conséquences possibles de l’arthrite connexes: dangereux dernier traitement de l’arthrite Le traitement non chirurgical Jusqu’à présent, les études médicales ont pas installé toutes les causes des types existants de l’arthrite, et les causes de certains types de la maladie et ne reste un mystère, comme l’arthrite psoriasique. Néanmoins, la plupart d’entre eux sont encore connus: infections bactériennes, virales ou fongiques (arthrite réactionnelle, arthrite infectieuse); Troubles métaboliques (goutte); Les défaillances du système immunitaire, qui peuvent également avoir un caractère infectieux-allergique, par exemple, après la grippe (polyarthrite rhumatoïde); Les perturbations dans le système hormonal; Maladies du système nerveux (polyarthrite rhumatoïde); La surfusion et le traumatisme (arthrose, arthrite traumatique); Malnutrition systémique et carence en vitamines et microéléments (arthrite dystrophique). Chaque type d’arthrite a sa propre raison, dont l’élimination doit être dirigée vers le traitement principal. Les symptômes de l’arthrite peuvent également différer selon la forme de la maladie et son type, mais la douleur articulaire est le compagnon inévitable de toute arthrite.

Ainsi, les symptômes de l’arthrite comprennent: Une douleur intense et / ou secouée dans l’articulation affectée, augmentant la nuit dans une position fixe du corps; Gonflement et gonflement dans l’articulation; Rougeur de la peau dans la région articulaire; Augmentation de la température au site des lésions articulaires jusqu’à 40 o C; La violation de la fonction motrice de l’articulation, la raideur; Faiblesse dans le corps et perte de poids. Les principales conséquences ou complications, l’arthrite en cours d’exécution par rapport à l’articulation sont sepsis, à savoir, l’inflammation purulente des sacs synoviales, ou l’arthrite – la destruction et / ou déformation de l’articulation. Les conséquences d’un certain nombre d’arthrite peuvent être les dommages à certains organes internes, le plus souvent les reins, la vessie, le foie et le cœur. Méthodes de traitement de l’arthrite Un traitement approprié de l’arthrite est toujours complexe, durable et systématique. Il devrait viser à éliminer la cause de l’arthrite, en supprimant le syndrome de la douleur et le processus inflammatoire.

Dans ce cas, selon la forme, le type et le degré d’arthrite, un pronostic de guérison est posé, ce qui dans certains cas peut être décevant. régime classique de toute étiologie de l’arthrite comprend: Objet des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), par voie intraveineuse, intramusculaire ou intra-articulaire, en plus peuvent être onguents utilisés; L’utilisation de glucocorticostéroïdes (médicaments anti-inflammatoires hormonaux) sous la forme d’injections intra-articulaires; L’apport de myorelaxants pour l’élimination des spasmes musculaires, qui apparaissent sur le fond des douleurs articulaires, et parfois – anticonvulsivants; L’utilisation d’antidépresseurs dans le développement de l’arthrite sur fond de stress; Injection locale d’anesthésiques dans les zones de déclenchement (points douloureux); But gastroprotectives et des inhibiteurs de la pompe à protons, par exemple l’oméprazole, pour la protection du tractus gastro-intestinal d’irritant AINS; Admission chondroprotecteurs, des moyens d’améliorer la qualité du cartilage articulaire – glucosamine et le sulfate de chondroïtine – un cours allant jusqu’à 6 mois, et de les abandonner, si des progrès dans le traitement d’entre eux au cours de cette période n’a pas été remarqué; L’utilisation de vitamines (A, E, C, B1, B3, B6, B12), des oligo-éléments (molybdène, le sélénium, le soufre, le zinc, le cuivre, le manganèse) et d’acides aminés (arginine, la methionine); Le changement des régimes des charges sur les articulations avec l’utilisation des bandages, les orthèses, les semelles orthopédiques; Changer le régime alimentaire en fonction du type d’arthrite diagnostiqué est un régime médical; Exercice de thérapie et de thérapie manuelle visant à restaurer la biomécanique naturelle des articulations et à prévenir la stagnation dans les articulations, la dystrophie des ligaments périarticulaires et des muscles; Cours de divers types de physiothérapie: laser, magnétique, électropulse, thérapie par ondes de choc. Les principes ci-dessus de traitement de diverses arthrites peuvent être complétés avec succès et, dans certains cas, remplacés par des méthodes et des préparations homéopathiques modernes.